C’est à moi d’assumer